Dialogue inédit entre l’une des autrices les plus talentueuses de la chanson réunionnaise contemporaine et un producteur phare des sons populaires 974.

Dans sa nouvelle aventure qui s’annonce bagarreuse, Maya Kamaty fait équipe avec l’un des grands architectes du son très actuel qui s’épanouit depuis plusieurs années dans les rues de La Réunion, le producteur, compositeur et chanteur Sskyron.
 
Nourrie par l’envie d’en découdre avec l’époque en répondant à sa violence par une insolence turbulente et tapageuse, elle trouve un exutoire idéal dans ce rapprochement passionnant avec les grooves saccadés de la nouvelle street-créolité. L’heure n’est plus aux bonnes manières, et voilà donc Kamaty qui déboule dans le ring populaire et nerveux des musiques urbaines.
 
On a hâte d’entendre ce dialogue entre l’une des autrices les plus talentueuses de la chanson réunionnaise contemporaine et un producteur phare des sons populaires 974.
 
 

Sskyron

Quand il ne produit pas pour les autres, Sskyron est aussi l’une des voix les plus originales et élégantes de la scène pop réunionnaise. Humant aussi bien les parfums électro-accoustiques suaves d’un R’n’B américain dernier cri, que les tubes du pape français Gims, il métisse les influences internationales venues du zouk ou du dancehall pour produire un son subtil, tout en nuances et en beaux équilibres.
 

 

2

 
Après avoir collaboré avec le groupe Ziskakan et l'avoir managé, la fille de Gilbert Pounia décide de monter son propre groupe en 2012 et choisit ses deux premiers prénoms pour le nommer.  Le succès est immédiat : en 2013, Maya Kamaty devient la première femme lauréate du Prix Alain Peters et du Prix des Musiques de l'Océan Indien.

 

Photos

Illustration : Maya Kamaty

Crédits

Maya Kamaty : La Réunion / Créé le 8 octobre 2021, L’Hydrophone, Lorient, Bretagne, France / Chant, kayamb et machines Maya Pounia / Batterie et machines Dylan Marvillier / Guitare et machines Adrien Pigeat / Photo © Arnaud Jourdan - mr3.25 | Sskyron : La Réunion / Chant Sskyron / Distribution en cours / Photo © Denis Ramjane, Julien Riquel