Pour cette 10e édition, Nicole Dambreville chante Benoîte Boulard, compositrice et voix « terrible » des orchestres de Loulou Pitou et Jules Arlanda ; avec elle, Philippe Zora interprètera les plus grands succès de Williams Justine « pompier crooner ».

Depuis leur création, les folles soirées Soubik nous font voyager dans la mémoire et les tocades de Bernadette Ladauge, l’inénarrable Lady Lontan et pilier du Groupe Folklorique de La Réunion dont les souvenirs sont aussi affûtés que son drôle de franc-parler.

Pour cette 10e édition, elle nous offre un plateau 5 étoiles : Nicole Dambreville interprétera le répertoire de l’imbattable Benoîte Boulard, compositrice et voix « terrible » des orchestres de Loulou Pitou et Jules Arlanda. A ses côtés, Philippe Zora, fondateur avec Davy Sicard, Stéphane Allouche et Didier Kergrin du premier groupe vocal réunionnais, College Brothers ; prêtera sa voix pour un soir à Williams Justine, figure du Groupe Folklorique, surnommée le « pompier crooner » !

Branchez les sirènes, sortez les lances à eau : incendie annoncé dans le Karo Kann !

 

Première partie

Kenny Niacavéré

Marmaille chaudron pur jus, Kenny Niacavéré nous entraine dans son univers de maloyas et ségas débridés en hommage à sa maman Céline et son frère Niaca.
 
 
1
 

Fin 1950, début 1960, Benoîte Boulard enregistre sur vinyle le premier séga chanté par une femme à la Réunion.
 

In kok in poul moin na poin

100 golét la ter moin na poin


J’ai un coq, j’ai une poule

Un demi hectare de terre je n’ai pas


In kok in poul - Maxime Laope

Photos

Illustration : Dann mon soubik néna Benoîte et Williams

Crédits

La Réunion / Chant William Justine, Nicole Dambreville et Kenny Niacavéré (1ère partie) / Ensemble musical dirigé par Pierre Ladauge / Photos ©  DR