Aldebert fait un détour explosif par le TÉAT Plein Air, qui laisse libre champ à une grande fête à partager en famille !

Les représentations prévues à l'origine les 11, 12 et 13 mars 2021 sont reportées les 28, 29 et 30 mai 2021.

Vous avez acheté ou réservé des places pour les représentations des 11, 12 ou 13 mars ? Vous souhaitez bénéficier d'un report ? Vous faire rembourser ? Annuler ou maintenir vos réservations ?

Merci de nous indiquer votre choix AVANT le 22 Février en cliquant ► ici

 

Outsider d’une nouvelle chanson française emmenée par Bénabar, Aldebert compose Enfantillages en 2008.

Un premier album à destination des plus jeunes, où sa verve canaille et la modernité foutraque de ses compositions détonnent.

Disque d’or, ce bijou intrépide décape radicalement un genre musical devenu poussiéreux : exit Henri Dès et Chantal Goya, Aldebert réinvente le concert pour enfants en blockbuster rock’n’roll pour mômes électrisés.

Et les parents suivent : dans des salles si enthousiastes que les régisseurs sont parfois obligés de réparer les sièges, tout le monde connait par cœur les rimes amusées de ce galopin qui déploie sur scène une énergie et une imagination extraordinaires.

Ses tournées triomphales ont déjà rassemblé plus de 500 000 spectateurs ravis, auxquels vont bientôt se rajouter les spectateurs réunionnais ! 

 

 

5

 

En 2000, Aldebert est animateur en emploi jeune dans une école primaire. C’est là qu’il commence à écrire des chansons avec des élèves de 5 ans en grande section de maternelle. Cette petite école dans le village de Naizey-les-Granges s’appelle maintenant École Aldebert !

 

 

C'est quoi la musique ?

C'est du son qui se parfume

 

Kosailé la misik ?

Sa in ti-bruite la mèt sanbon

 

Aldebert -  La vie c'est quoi ?

 

 

Découvrez le teaser :

 

Photos

Illustration : AldebertIllustration : Aldebert

Crédits

France / Créé le 11 mars 2021, TÉAT Plein Air, Saint-Gilles, La Réunion / Chant et guitare Guillaume Aldebert / Claviers, ukulélé et chœurs Christophe Darlot / Guitares, cavaquinho et chœurs Hubert Harel / Photo © Sylvain Granjon / Production Le mur du songe