Seush, figure du hip-hop aux Comores, et Lino Merion, forgé aux battles dans l’Ouest réunionnais, racontent en mouvement leur rencontre décisive avec le krump

Des quartiers chauds de South Central et Compton à Los Angeles aux bitumes brûlants de Saint-Paul et Moroni, il existe un passage secret. Une voie magique connue seulement de quelques initiés : le krump. Cette danse hip-hop née dans le feu des 90’s a doucement fait son chemin jusque vers nos rivages pour être adoptée, dans les années 2000, par une nouvelle génération de breakers insulaires dont la révolte cherchait en même temps un exutoire et un code de conduite. Ils en étaient : Seush, figure du hip-hop aux Comores, et Lino Merion, forgé aux battles dans l’Ouest réunionnais, racontent en mouvement leur rencontre décisive avec le krump, et leur amitié marquée par sa philosophie.

Lino et Seush ont réussi dans leurs parcours respectifs à se hisser au rang des plus grands krumpers internationaux, et comme dans un aller-retour dans cette création mêlant l’intime et le spectaculaire ils lèvent un coin de voile sur l’histoire des cultures urbaines de notre zone ultramarine. Entre Réunion et Comores, le témoignage fort d’une jeunesse en conquête qui a su apprivoiser le hip-hop pour revendiquer une identité créole contemporaine.

 

2012

L’année où Lino et Seush se sont rencontrés, et se sont promis de créer une pièce un jour.

Lino Merion est artiste associé des TÉAT Réunion, Théâtres départementaux de La Réunion.

Photos

Illustration : Cie Danse Etik, Lino Merion, Salim "Seush"

Crédits

Les Comores, La Réunion / Création le 19 novembre 2019, La Cité des Arts - Le Fanal, Saint-Denis, La Réunion Chorégraphes et interprètes Salim « Seush » et Lino Merion / Son Davy Sicard, Socko Lo Kaf, Salim "Seush" / Lumière Yannick Hébert / Dramaturge Pier Lamandé / Photo © Podj | En partenariat avec la Cité des Arts | Coproduction TÉAT Réunion, théâtres départementaux de La Réunion / Avec le soutien du Centre national de la danse à Patin et du Hangar – centre chorégraphique Eric Languet