Mêlant danse, chant et récit, "Le bain" propose d'ouvrir une voie à la relation des enfants et des parents et à la représentation des corps nus dans l'histoire de l'art.

Interroger l’histoire de l’art à hauteur de gamin n’est pas chose aisée et pourtant, Gaëlle Bourges y parvient avec beauté et beaucoup de finesse.
 
Entre théâtre d’objets et contes anciens, elle rejoue dans ce délice piquant deux scènes de bain célèbres peintes par Le Tintoret et l’École de Fontainebleau au 16e siècle pour titiller nos représentations du corps féminin, que les artistes montrent la plupart du temps blancs et érotiques - le corps de couleur étant toujours relégué.
 
Mêlant aux scènes d’Ovide et de l’Ancien Testament la musique de Ravel et une comptine célèbre, trois performeuses construisent sur scène un récit subtil à partir de simples poupées de celluloïd, d’accessoires de bain et de brosses à cheveux. Par la magie des gestes, des mots, du chant et des situations, Gaëlle Bourges fait de ce jeu d’enfant un étonnant révélateur.
 
Apparaissent alors dans leur nudité politique et ridicule ces vieilles idées blanches et toutes faites que sans y penser, le monde européen véhicule aux enfants par des images, des jeux ou des histoires.
 
Un poème anti-blême et zéro-patriarcat pour petites filles pas sages, et c’est tant mieux !
 
Tournée coordonnée par les TÉAT Réunion
 

500

 
Le thème du tableau Suzanne au bain du Tintoret avait été choisi pour représenter la nudité féminine. Un demi-siècle plus tard en 1610 l’artiste italienne Artemisia Gentileschi l’illustrera encore en mettant en évidence l’agressivité masculine dont elle avait elle-même été victime.

Photos

Illustration : Gaëlle Bourges - association OsIllustration : Gaëlle Bourges - association OsIllustration : Gaëlle Bourges - association OsIllustration : Gaëlle Bourges - association Os

Crédits

Créé le 23 janvier 2018, Centre Chorégraphique National de Tours, France – direction Thomas Lebrun / Conception et récit Gaëlle Bourges / Avec Helen Heraud, Noémie Makota, Julie Vuoso / Chant Helen Heraud, Noémie Makota, Julie Vuoso / Lumière Abigail Fowler / Musique Stéphane Monteiro alias XtroniK + Guests / + Deux extraits de Maurice Ravel : "Daphnis et Chloé" (Berliner Philharmoniker, Pierre Boulez, ed. deutsche grammophon) et "Pièce en forme de Habanera" (Master Music for flute & piano, Laurel Zucker and Marc Shapiro) / Répétition chant Olivia Denis / Création costumes poupées Clémence Delille / Robes de ville (pour Diane et ses nymphes) Maryène Heraud / Régie générale, régie son, régie lumière Guillaume Pons / Photos © Danielle Voirin / Administration Camille Balaudé / Production/Diffusion Eloïse Bodin / Actions connexes Bertrand Brie / Production association Os / Coproduction Centre Chorégraphique National de Tours - direction Thomas Lebrun, Théâtre de la Ville – Paris, L’échangeur - CDCN Hauts-de-France, Le Vivat d’Armentières, scène conventionnée danse et théâtre / Avec le soutien de la DRAC Île-de-France au titre de l’aide à la compagnie conventionnée, et de la Ménagerie de Verre dans le cadre de StudioLab / En partenariat avec le musée des Beaux-Arts de Tours / Remerciements au Musée du Louvre-Lens où le tableau Suzanne au bain (collections du Louvre, Paris) est actuellement exposé / L’association Os est soutenue par la DRAC Île-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication, au titre de l’aide au conventionnement et par la région Île-de-France, au titre de l’aide à la permanence artistique et culturelle / Gaëlle Bourges est artiste associée au Théâtre de la Ville de Paris depuis 2018 ; artiste associée à L’échangeur - CDCN Hauts-de-France de 2019 à 2021 et artiste compagnon à la Maison de la Culture d’Amiens depuis 2019