Dans 2001, l’Odyssée de l’espace, le cinéaste Stanley Kubrick imaginait une Odyssée de l’espace se transformant en voyage dans le temps. Avec Sadeh 21, Ohad Naharin embarque le spectateur dans une véritable odyssée du corps, aux frontières de toutes les émotions.

Sadeh21, une des pièces majeures du répertoire de la Batsheva.

Créé par Ohad Naharin en collaboration avec ses danseurs, Sadeh21 montre le mouvement dans son plus simple dénuement. La danse, avec des effets de ralentis et de brusques accélérations, prend les allures d’une odyssée quasi cinématographique : « un voyage du corps ». 

Sadeh21 se révèle au final une pièce parmi les plus attachantes du maître Naharin. Parlant d’expérience « irradiante et radioactive, dangereuse et excitante », le directeur artistique de la Batsheva voit juste.

Tout dans Sadeh21 relève de l’exceptionnel. Au point que cette chorégraphie, plébiscitée depuis ses débuts, plonge le spectateur dans un état émotionnel unique. Effet d’accoutumance et plaisir garantis.

Texte : Théâtre national de Chaillot

Photos

Illustration : Sadeh21, Batsheva