Cette 19e Soirée du Court éclaire notre rapport au corps, l’image qu’on s’en fait et que nous en donnons, avec en point de mire une profonde remise en question des notions de normalité et de différence.

Plongée dans l’actualité d’une brûlante question sociétale, cette 19e Soirée du Court éclaire notre rapport au corps, l’image qu’on s’en fait et que nous en donnons, avec en point de mire une profonde remise en question des notions de normalité et de différence.
 
A travers le regard de cinéastes de La Réunion et du monde entier, c’est donc un voyage en nous-mêmes auquel nous invite Yabette, programmatrice de ce festival de poche. Dans son bel ouragan d’images dessinées, documentaires, fictives ou hallucinatoires, se bousculent : le musicien Rone et les danseurs de la compagnie (La)Horde dans les coulisses de leur grand spectacle Room with a view ; une serveuse animée ; les masques traditionnels du Burkina Faso ou les cauchemars multicolores d’une peintre qui se perd en elle-même. Rapide, ingénieuse et kaléidoscopique toujours, c’est la Soirée du Court !
 
 
1916
Le premier film français comprenant dans son titre une partie du corps est Le Pied qui étreint de Jacques Feyder sorti en 1916. Il réalisera ensuite en 1925, Visages d’enfants considéré par la critique comme un film charnière dans le traitement psychologique des personnages.  Ça vous fait une belle jambe !

Photos

Illustration : Yabette

Crédits

La Réunion / Créé le 19 février 2022, TÉAT Champ Fleuri, Saint-Denis, La Réunion / Programmation Allison Rivière / Projectionniste Julien Favier / Coproduction TÉAT Réunion, théâtres du Conseil Départemental de La Réunion / Label Infiné / Mask Collective