Une nouvelle nuit de rêves éveillés pour cette 17ème soirée !

« Off-Court » est un terme anglais qui désigne ce qui se passe en dehors du cours, de basket ou de tennis. C’est l’à-côté, la marge, mais c’est souvent dans cet écart que se jouent, pour les spectateurs comme pour les protagonistes, les scènes les plus excitantes d’une partie.

Off-Courts est aussi le nom d’un festival basé à Trouville, où Yabette est allée faire son marché pour peupler cette 17e nuit de fraicheurs et de trouvailles toujours renouvelées : neuf métrages remarqués à large spectre, où l’on voit éclore un enfant drag-queen sur un podium de fête de village, où le souvenir de la Guerre d’Algérie et ses secrets de famille se documentent en animation, où l’homosexualité et le genre se bouleversent dans le regard de jeunes garçons, où nos vies dérivent et ricochent, se réinventent, déraillent vers le fantastique, retrouvent une réalité – bref, où nos vies se racontent, fragmentées, incomplètes, insensées, merveilleuses.

 

 

1922

 

C’est cette année-là qu’apparaît dans les dictionnaires le mot « court-métrage ». Il devient un format d’exception en réaction au formatage des « grands films ». C’est ceux qu’on va bientôt appeler « l’avant-garde », avec des cadrages insolites, des effets de montage très rythmés. Un chien andalou réalisé en 1929 par Luis Buñuel est le parfait exemple d’un véritable manifeste esthétique dont la volonté est de faire du cinéma un instrument de renouveau du regard.

 

Photos

Illustration : Yabette

Crédits

Belgique, Canada, France, La Réunion / Créé le 20 février 2021, TÉAT Champ Fleuri, Saint-Denis, La Réunion Projectionniste Julien Favier / Photo On est pas près d'être des super héros © AMBIANCES…ASBL, Animais, Luna Blue Films, La Clairière Ouest