De l’intrépide "J’ai perdu mon corps" à l’adaptation BD plus classique de "Yakari, la grande aventure" en passant par le foutraque "Zombillénium", plongée dans la diversité et la vitalité d’un art majeur qui s’invente, désormais, aussi à la maison !

 

Parodie pop et débridée du film de monstres, ce délire pas du tout effrayant à voir dès 8 ans et jusque dans l’au-delà, nous promène dans les coursives d’un parc d’attractions où vampires, squelettes et autres loups-garous trainent un blues ténébreux, jusqu’à l’arrivée d’un contrôleur de sécurité pointilleux.

Bande son ultra-efficace, humour rythmé avec une précision démoniaque, et une ambiance inspirée des meilleurs moments de Tim Burton : une véritable tuerie.

 

Des Réunionnais nommés aux Oscars, ça vous dit quelque chose ? Si notre île, son savoir-faire et ses paysages attirent un nombre croissant de tournages et de stars de cinéma, c’est du côté plus discret du film d’animation qu’il faut chercher le studio qui, début 2020, a le privilège d’être adoubé par la sélection de l’Académie reine du 7e Art avec J’ai perdu mon corps, bijou poétique dont les animations ont été réalisées par l’équipe technique de Gao Shan (« Haute Montagne », en cantonnais).

Créée en 2014 par un ancien d’Illumination Mac Guff (Moi, Moche et Méchant), ce studio spécialisé dans les techniques d’animation digitale jouit aujourd’hui d’une reconnaissance internationale.

► voir aussi J’ai perdu mon corps Mercredi 10 mars à 19h

► voir aussi Yakari, Mercredi 10 mars à 14h

 

Découvrez la bande annonce :

Photos

Illustration : Gao Shan PicturesIllustration : Gao Shan Pictures

Crédits

France, La Réunion / Créé le 18 octobre 2017 / Réalisateurs Arthur de Pins et Alexis Ducord / Produit par Henri Magalon en coproduction déléguée avec Leon Perahia / Production Maybe Movies / Coproduction déléguée avec Belvision et Dupuis édition & audiovisuel / Une coproduction franco-belge avec France 3 Cinéma, Gebeka Films, 2 Minutes, Pipangaï Production, Gao Shan Pictures, 22d Music, Bonnie, RTBF / Avec le soutien de la Région Réunion en partenariat avec le CNC.