Quatre Molière ont récompensé en 2006, ce spectacle qui a tourné pendant sept ans ! Un des premiers spectacles de James Thiérrée, petit fils de Chaplin. Un voyage fabuleux au pays de la féerie et du fantastique...

 

Prenant la forme d'« un rêve », le spectacle commence dans une chambre alors qu'un jeune homme (James Thiérrée ) se couche et s'endort. Il est en pyjama, et se retourne, s'agite, se redresse. Il perd ses membres, de la fumée s’échappe de son crâne, et alors l'univers fantasmagorique se met en place.

Un tableau, dans la pièce, chante et les personnages peints prennent vie, pendant que le fauteuil joue les trampolines. La vaisselle, tous les ustensiles, deviennent un fabuleux bestiaire où s'affrontent rhinocéros et dragon...

 

J'aime les histoires, les contes, j'aime les voyages, mais j'aime aussi les contrastes, les incertitudes, les paradoxes, les énigmes ... J'ai donc construit ce spectacle pour qu'il soit tout à la fois compréhensible et incongru, continu et morcelé ... Concrètement, dans La Symphonie du hanneton, on y chante, on y danse, on y roule, on y vole, on y fait des acrobaties, du trapèze, du violon, du saxophone et ... on s'y métamorphose ... en rhinocéros, en dragon ... bref ... La symphonie est faite de chair, d'ivresse et de mobilier, d'habits de romance, de rencontres furtives et de cauchemars, de lutte, de bestiaire, de joie, d'explosion d'énergie, de désirs inassouvis, de séduction et de désolation, du temps qui passe, d'envols, de balancements, de rebondissements.


James Spencer Thiérrée

 

4

 

Spectacle théâtral, circassien et chorégraphique créé par James Thiérrée et la Compagnie du Hanneton en 1998, ce spectacle rencontre un grand succès international et lance réellement la carrière de Thiérrée. Il est récompensé par le Prix Adami, en 2005, et quatre Molières en 2006 (spectacle de théâtre public, metteur en scène et révélation théâtrale pour lui, costumes pour sa mère Victoria Thierrée).

Photos

Illustration : La Symphonie du Hanneton, James Thiérrée