Gourou des tablas, le bombayite Trilok Gurtu est sans conteste l’un des géants du jazz fusion, et le principal passeur d’influences du grand carrefour que sont les musiques du monde.

Depuis les années 80, c’est à cet authentique adaptateur universel que se branchent tous les jazzmen fascinés par les musiques indiennes pour en goûter les mille nuances - John McLaughlin, Jan Garbarek, Joe Zawinul ou Salif Keita, et on en passe ! Mais à 70 ans passés, Gurtu est avant tout un capitaine explorateur capable d’embarquer de nouvelles générations de musiciens sans frontières dans ses expéditions auditives toujours plus cosmopolites.

Accompagné ici d’un trio basse, piano et trompette, le magicien fait exploser les genres pour traverser la planète-musique dans un tourbillon de solos étincelants, de vocaux passionnés, et de grooves glanés en Afrique, à Cuba, en Europe ou aux States aussi bien que dans son Inde natale.

Un hommage virevoltant au rythme et au mouvement qui bat en toute vie et qui inspire son titre à son dernier album : God is a drummer – « Dieu est un batteur ».

 

6

A cette date de tous les mois de février nous célébrons le « International Day of Body Music! ». Il met en lumière la pratique des percussions corporelles consistant à produire des mélodies ou des rythmes en utilisant le corps comme instrument de musique. Depuis 2008 Il existe même en Californie le « International Body Music Festival » consacré à cette pratique.

 

 

a unique Indian percussion maestro

 

Na rienk in kapor konm li i gaingn zoué bann perkision konm sa la

 

The Guardian

 

Photos

Illustration : Trilok Gurtu Quartet

Crédits

Inde / Percussions, batterie Trilok Gurtu / Piano Tulug Tirpan / Trompette Ryan Carniaux / Basse Jonathan Ihlenfeld / Photo © Boris Breuer