Membre de la New Generation du dancehall péi, T-Matt s’est imposé en solitaire comme un pilier du gommance-game.

Au sein d’une nouvelle scène qui gravite autour de l’inévitable DJ Sebb, le kid de Saint-André cultive son statut d’outsider et bâtit sa propre légende, son après son.

Aussi à l’aise dans les scansions festives mitraillées du dancehall que dans les romances vocodées ou les flows plus graves du rap, dans un street-créole en perpétuelle réinvention ou, depuis sa signature avec un label parisien, en français, ce MC super agile ne suit aucune mode et garde son cap : brut, authentique, charismatique et audacieux.

Ambiance assurée sur les planches et dans les gradins pour le grand show du lonesome cowboy de la nuit réunionnaise !

 

1940

Le nom de dancehall s'inspire des dance halls (« salle de danse » ou « salle de bal ») où des sound systems locaux jouent des chansons jamaïcaines. Le mouvement commence dans les années 1940 dans la région de Kingston dans des villes comme Trench Town, Rose Town et Denham Town.

 

 

Photos

Illustration : T-Matt