Après quelques longues années de silence, cet anniversaire est l’occasion rêvée de retrouver et de célébrer ensemble, dans la joie légère des nuits chaudes, des artistes indispensables.

30 ans, c’est la jeunesse ! Apolonia est l’un des rares véritables zarboutans du séga dont l’histoire ne remonte pas aux mythologies anciennes des bals et des grands orchestres folkloriques.

Né en 1991 à l’aube de l’ère CD, ce groupe irréprochable fondé par l’agile banjoïste Jean-Bruno Escyle a imprimé sa marque sur les ondes réunionnaises en déployant au fil des ans et des enregistrements une élégance mélodique et une qualité technique jamais démenties.

Mais c’est sur scène que l’énergie Apolonia atteint son point d’incandescence joyeuse. Groupe de live par excellence, Apolonia est sans conteste l’un des plus spectaculaires ensembles de l’océan Indien, capable de feux d’artifices rythmiques et festifs où la tradition s’exprime en reprises électrisées avant d’embrasser la modernité sensible des compositions qui font la saveur et la grandeur du répertoire Escyle. 

 

 

1512

 

Le nom choisi par Jean-Bruno Escyle pour son groupe, fait référence à la découverte de l'île de La Réunion par le navigateur portuguais Pedro de Mascarenhas le 9 février 1512, jour de la Sainte-Apolline.

 

(Re)découvrez l'un de leurs titres :

Photos

Illustration : Apolonia

Crédits

La Réunion / Créé le 3 juillet 2021, TÉAT Plein Air, Saint-Gilles, La Réunion/ Voix, banjo Jean-Bruno Escyle / Voix, percussions Paël Gigan et Judicael Sautron / Batterie Pierrick Laldy Maquiha / Accordéon Julien Hoarau / Basse Johan Saartave / Photo © DR / Production ARPA.