La famille Joron célèbre La Réunion avec séga, bossa, maloya ou autres ballades, dont certaines issues de leur nouvel album "Ça mon pays".

5 ans après le double-disque Immortel / Sens dessus-dessous et ses univers parallèles en créole et en français, c’est le grand retour aux sources de la famille Joron aux commandes du groupe emblématique de la musique populaire réunionnaise.
 
Avec Ça mon pays, les 10 musiciens qui forment l’orchestre aujourd’hui ressortent les séga, bossa, maloya, ballades et frissons bluesy pour décliner avec un brio constant leurs poésies œcuméniques célébrant La Réunion dans toutes ses diversités, et nous rappelant sans cesse à l’essentiel : l’émotion des paysages, nos vitales fraternités, et ces questions existentielles qui sont au cœur des thèmes qui inspirent le groupe depuis son baptême.
 
En même temps universel et profondément créole, Ousanousava est une redécouverte permanente, notamment sur scène où l’énergie et la qualité de ses performances millimétriques ne cessent d’émerveiller.
 
 
1936
La naissance du groupe Ousanousava doit sans doute beaucoup à la figure du père, Jules Joron, grand auteur compositeur réunionnais né en 1936 et décédé en 2020, à qui l’on doit entre autres, Voleur canard, A cause Fifine ou encore Pécheur Terre-Sainte. Des titres repris régulièrement sur scène par le groupe.

Photos

Illustration : Ousanousava

Crédits

La Réunion / Créé le 4 septembre 2021, Kabardock, Le Port, La Réunion / Guitare, trompette, chant Bernard Joron / Caïambre, chant François Joron / Guitare Patrick Atide / Batterie Laurent Serveaux / Basse, contrebasse, chœur Frédéric Tossem / Percussions, chœur Mickaël Talpot / Violon, trompette, chœur Guillaume Dejean / Accordéon, accordina Alfred Vienne / Trombone Teddy Doris / Saxophone Alain Chan Yu Hon / Techniciens son Raphael El-Baze et Jean Claude Amouny / Production Association Ousanousava