Première proposition de cette programmation spéciale CultureChezNous : Palermo, Palermo, de Pina Bausch. Une façon aussi de dire aux Italiens qu'on pense à eux !

Palermo, Palermo est le résultat de la résidence de Pina Bausch, et de sa compagnie, au Teatro Biondo de Palerme en Sicile, durant environ trois semaines en 1989. La chorégraphe allemande a puisé son inspiration dans la vie de la cité sicilienne, où tradition, religion et cérémonies se mêlent.

Ce spectacle est aujourd'hui disposnible et à découvrir grâce à la Fondation Pina Bausch.

" Au gré des aventures siciliennes – quelle autre artiste possède ce talent de rendre sublimes et grandioses les anecdotes du quotidien, pour faire de cet enchainement de banalités une immense aventure humaine ?- le sol se jonche de détritus, d’eau, de poussière, et d’un tas d’éléments foutraques qui laissent planer, fidèles à l’esprit de Palermo Palermo, le sentiment ambiguë du doute  et de la plénitude.

Le doute, car rien n’est dans ce non-récit acquis, certain ou définitif, tout est susceptible de disparaitre, balayé, soufflé, lavé, tout est appelé à changer et à se contredire (à l’instar de cette femme, réclamant à corps et à cris des câlins qu’elle rejette puis réclame aussitôt).

La plénitude aussi, car tout dans cette absurdité bancale, dans ce désordre incertain est un écho à la propre vie de chacun : il existe dans la fragilité des personnages et des situations de Bausch cette familiarité qui rassure. D’abord lointains, les personnages, dont on ne connait ni l’histoire, ni le but, se rapprochent et le spectateur adopte, délicieusement vaincu, ceux qui lui ressemblent, l’outrance en plus…"

Rick Panegy

www.ricketpick.fr

Photos

Illustration : Palermo Palermo, Pina Bausch