Emma Di orio, Ismaël Moussadjee

Linz Na 7 Vi

Deux plasticiens, Emma Di Orio et Ismaël Moussadjee s'inscrivent dans la démarche vertueuse de l'upcycling pour mieux interroger les notions de mode, d'environnement et nous projeter 100 ans en avant, pour poser une question concrète : comment s'habillera t-on en 2122...?

 

Fantômes de balots de linge errant, maillots jetés en tas immobiles comme des épouvantails dans le verdoiement d’un jardin : l’image choisie par Emma Di Orio et Ismaël Moussadjee pour illustrer cette exposition à quatre mains figure la problématique fibreuse de la fast fashion qui nous conduit à acheter, porter puis jeter chaque année une vaste quantité de textile – l’industrie se classe au 2e rang des plus gros pollueurs mondiaux.

Les deux plasticiens s’inscrivent ici dans la démarche vertueuse de l’upcycling, qui consiste à valoriser les déchets en les utilisant comme base d’une production de qualité supérieure. Loin de la friperie, ils mêlent leur expertise pour transformer nos fagots d’habits en œuvres d’art et nous interroger subtilement sur nos coquetteries vestimentaires et leurs désastreuses conséquences environnementales.

Emma Di Orio et Ismaël Moussadjee : « En partant d'un scénario post apocalyptique, ayant comme références des longs métrages comme la saga Mad Max, Star Wars, ou encore Akira ou Waterworld ; nous avons imaginé qu'en 2122, l'Ile de La Réunion subit de plein fouet le réchauffement climatique. Elle est victime de catastrophes naturelles mais aussi industrielles. Des évènements qui isolent l’île, la coupent du monde extérieur, et l’obligent à l’autosuffisance…. Dans cet univers fantasmé, la population doit s'adapter, pour continuer à subsister. Comment les habitants vont-ils s'approprier leur nouvel environnement ? Comment s'approprient-ils les matériaux pour créer des vêtements fonctionnels et utiles à leur nouveau mode de vie ? »

Pour réaliser cette exposition, réalisée en partenariat avec l’association Constellation, les artistes ont bénéficié d’un partenariat avec Ti Tang Récup et ont été accueillis au Lycée Bellepierre, avec l'aide de la DAC Réunion, où ils ont collaboré avec une quinzaine d’élèves en arts plastiques, dont le travail sera également visible lors de l’exposition à Champ Fleuri.

85
 
Entre 10.000 et 20.000 tonnes. C’est le nombre de produits textiles jetés chaque année en France. On estime en effet que 85 % des vêtements finissent à la poubelle et qu’en moyenne, un Français jette 12 kg de vêtements, de chaussures et de linge de maison chaque année.
 
 
Exposition du 9 juin au 5 août
Galerie du TÉAT Champ Fleuri
du mardi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h, et les soirs de représentations.

 

Photos

Illustration :