Résidence en territoire scolaire

Lino MERION au collège les Alizés et au lycée L'Horizon

Dans le cadre de sa prochaine création Somin, pour le festival Total danse, l'artiste associé des TÉAT était en résidence au collège des Alizés et au lycée professionnel de l'Horizon. Ce dispositif financé par la Direction des Affaires Culturelles de La Réunion, s'inscrit dans une démarche d'éducation artistique et culturelle.

S'engager dans ce dispositif de résidence en territoire scolaire pour les enseignants de ces établissements, c'était offrir à leurs élèves la possibilité de découvrir Lino MERION et ses créations et de s'initier à la danse. Ainsi, tout au long de ce mois de septembre, des classes de 5ème du collège des Alizés et de Seconde du Lycée de l'Horizon ont découvert le Krump et ses valeurs lors de démonstration, d'échanges ou encore d'ateliers pratiques.

 

Lino Merion, Hakim et Emmaüs

 

Le Krump, une discipline pleine de valeurs

 

Née sur la "west-coast" au début des années 2000, le Krump, est plus qu'une danse, c'est un langage, le langage du corps. La discipline aux mouvements tantôt fluides, tantôt saccadés et volontairement percutants, possède ses propres codes et significations. Ces codes justement, le chorégraphe est venu les décrypter dans le cadre de cette résidence en territoire scolaire : travailler pour progresser, ne pas se mentir à soi-même et s'exprimer sans faire semblant. Etre vrai, en laissant son corps parler à travers des mouvements énergiques, presque cathartiques. Les muscles sont régis par le souffle, la respiration mais surtout le coeur. Les premières démonstrations impressionnent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout est pensé, maîtrisé et répété pour être exécuté instinctivement, ou raconter une histoire, son histoire, sous les traits d'un personnage propre à chacun (un "character" que l'on fait évoluer). Car le paradoxe est là : si la danse parait brutale, elle véhicule en fait une multitude de messages positifs, aux antipodes de ce que véhicule parfois la culture Hip-Hop californienne, associée aux gangs. C'est donc à travers des échanges ludiques avec les jeunes du collège des Alizés et du Lycée de l'Horizon que l'artiste évoque la genèse (le "clowning" première forme de Krump, de 1992 aux années 2000, créée à l'initiative de "TOMMY the Clown"), son parcours personnel et ce que la danse lui a apporté.

 

De Los Angeles à Saint-Louis, un état d'esprit qui traverse les frontières.

 

KRUMP, acronyme de "Kingdom Radically Uplifted Mighty Praise", peut se traduire par "l'éloge du puissant royaume".

Du clowning au krump, si la forme a évolué, le fond reste le même. L'aspect spirituel prime autant que la performance sportive, il faut se battre pour avancer, s'entrainer pour s'améliorer le tout dans la positivité et le respect de l'autre, valeur fondamentale du Krump. Un groupe de Krumpers c'est avant tout une famille : les plus anciens transmettent aux néophytes leurs connaissances, mais sont aussi un soutien dans la vie de tous les jours avec un respect toujours réciproque et une forte solidarité. Un discours pertinent qui semble infuser dans l'esprit du jeune auditoire où certains mots résonnent plus que d'autres. Avancer dans la vie, danser pour extérioriser en faisant l'éloge du puissant royaume.

La présentation de sa compagnie de danse (Cie ETHIK) et de sa pièce SOUBAT, est aussi l'occasion pour Lino MERION d'évoquer son parcours, et d'expliquer comment il est parvenu à faire de sa passion un métier. L'entreprenariat, les chemins de vies, les amitiés, les difficultés mais surtout la persévérance et le rêve comme moteur en mettant toujours l'humain avant le profit. S'entrainer en travaillant quotidiennement pour se donner les moyens de réaliser ses objectifs et de se rapprocher de ses rêves. Autant de notions de persévérance, de motivation et de pragmatisme qui ont permis à LINO MERION de se construire en tant qu'artiste mais surtout en tant qu'homme.

 

Quand les élèves se mettent au Krump

 

Et de la parole aux actes, il n'y'a qu'un pas, ou plutôt quelques pas de Krump que les élèves du lycée de l'Horizon ont pu expérimenter avec le "Big Homie" (Grand frère), accompagné de ses "Lil Homies" (Hakim et Emmaüs). 

En leur compagnie, et en corrélation avec les disciplines sportives du programme scolaire, les élèves ont donc pu, lors d'ateliers de danse, se familiariser avec le vocabulaire chorégraphique du Krump, comprendre le processus de création chorégraphique et apprendre des "phrases".  

 

 

 

Un travail qui donnera finalement lieu à une restitution publique où deux groupes volontaires de collégiens et de lycéens se sont produits, au sein même de leurs établissements !

 

 

Tous ont maintenant rendez-vous pour la représentation de Somin à la Cité des arts, dans le cadre du festival Total Danse. Là aussi, une première pour beaucoup d'entre eux !

 

 

Photos

Illustration : Collège des AlizésIllustration : Lycée professionnel de l'HorizonIllustration : Illustration : Résidence ScolaireIllustration : Lino Merion et Hakim au Collège des Alizés