Une lettre du petit Victor...

Nicolas Givran nous partage un court extrait de sa pièce, La pluie pleure

Circonstances exceptionnelles obligent, la première de La pluie pleure de Nicolas Givran, n'a pas pu avoir lieu comme prévu, les 2 et 3 avril. Mais de nouvelles dates de résidence au TEAT Champ Fleuri sont d'ores et déjà planifiées et le rendez-vous avec le public aura donc bien lieu ! Nous vous communiquerons les dates dès que possible !

 

D'ici là, l'artiste associé des TEAT tente, en cette période exceptionnelle de confinement, d’assurer la  continuité artistique des personnages de sa création jeune public, avec une démarche originale :

 " Nous vous soumettons la lettre du petit Victor, écrite avec coeur mais non sans fautes. Cet extrait de la pièce pourra servir à ceux d’entre vous qui ont la noble tâche de prodiguer une continuité pédagogique et poétique auprès de nos futurs petits spectateurs d’ici au report de ces diffusions ! "

 

N'hésitez donc pas à proposer ce texte à vos enfants, à vos élèves, et pourquoi pas, à nous faire part de leur retour et de leurs réflexions... ? Nous les relaierons avec plaisir ici-même sur ce blog !

Pour nous envoyer des éléments : contact@teat.re 

 

Lettre pour madame de Tobira qui garde les sots de la France à les lisez de Paris.

 

Bonjour madame,


Je vous faite une lettre que vous lirez peut être si vous avez le tant.
Mois je suis victor, j'ai 8 ans d'age mais je fais la taille au dessus et aussi pour la question du mature.

Je vous écrit parce que j'ai fait un constat a l'amiable :
Votre projet de la loi né pas bien passé pour tous.
A cet effet, comme je citais par dessus, je suis plus mur comme un fruit prêt a tomber amoureux de sa branche.
Mais on dirait que tout le monde se désaccorde de dire que si on me croque ce sera comme un fruit défendu.

De par cette fête , votre loi du genre " tous les égo devant le mariage" veut dire que deux hommes qui s'aiment seront des "hommes-au-sexuel", et que c'est un d'accord en commun s'il veulent s'aimer dans l'amour et l'eau fraîche.

Outre, je suis encore un garçon comme j'ai cité tout en haut et j'aime Jeremy qui est un autre garçon de même nature, c'est dire que nous sommes pas encore des adultères en part entière.
Ayant attendu que votre loi, c'est pour les hommes-au-sexuel, est ce que vous pourrez aussi voter une autre dans la faveur des "garçons-au-sexuel" s'il vous plait ? 
Dans cette mesure du possible, j'en aurai des assurances de plus être dehors de la loi, ce que vous convenez, permet que moi et Jerémy on peut vivre au grand jour et sans la contravention de la force de l'ordre des gardiens de la paix.

Veuillez avoir les agréments de mon remerciement d'avance, et je vous prie.


Victor.

(Extrait, La Pluie pleure, Cie qu'avez-vous fait de ma bonté ?, Nicolas Givran)

 

Photos

Illustration : la pluie pleure