On ne fait pas d'Hamlet sans casser d'œufs

La cie suisse Mikro-Kit joue Hamlet dans les collèges et lycées de La Réunion

Pendant deux semaines, la compagnie Suisse Mikro Kit a sillonné La Réunion, pour jouer leur adaptation de la pièce de Shakespeare : Hamlet dans les collèges et lycées de Saint-Benoît, Sainte-Anne, Saint-Denis, Le tampon et l'Etang-Salé.

"La pièce a fait l'unanimité dans ma classe, aussi bien chez les spectateurs aguerris que chez les novices."

 

Chacun y trouve son compte ! C’est une belle opportunité pour les élèves qui n’ont pas l’occasion de venir au théâtre de découvrir ce qu’est le spectacle vivant, mais aussi pour les professeurs d’aborder des textes classiques.

Les quatre comédiens savent y faire ! Un jeu d’acteur bien rodé, une part d’improvisation, le détournement d’une tragédie en comédie et l’interaction avec le public leur valent les riches applaudissements de leur auditoire.

Liliane Dimosi professeure de français de la 3ème C au collège Simon Lucas, nous livre ses impressions : « Les élèves ont apprécié l'interactivité de ce spectacle, mais aussi la transfiguration d'un espace ordinaire en une scène, et surtout la prise en compte de leurs interventions pendant la représentation. Il n'y a pas eu de points négatifs. Ils ne tarissent pas d'éloges sur la mise en scène et sur le jeu des comédiens. »

 

"C’est aussi un bon moyen de casser les représentations figées que certains élèves peuvent avoir du théâtre."

 

Sarah Cherrière professeure de Lettre au lycée Georges Brassens nous parle des apports pédagogiques du théâtre en milieu scolaire « cette forme de représentation interactive qui prend scène dans les classes c’est un moyen de faciliter l’accès à la culture qui est de plus en plus difficile de nos jours. C’est aussi un bon moyen de casser les représentations figées que certains élèves peuvent avoir du théâtre. »

Cette proposition a été spécialement conçue pour être jouée dans les salles de classe. Peu de décors sont utilisés et  l’accent est mis sur le double jeu des comédiens qui  « oscillent entre personnages, à la recherche de l’assassin du père d’Hamlet, et acteurs, en quête de la juste interprétation de l’œuvre ».
 

Voir leur univers quotidien transformé en scène de théâtre n'a pas laissé les collégiens indifférents. Enzo : j'ai apprécié cette pièce car elle mélange à la fois l’humour et le sérieux et j’ai aimé leur manière d’utiliser l’environnement. Certains portent même un regard déjà aiguisé sur ce qu'ils ont vu : J’ai été surpris de leur travail alors qu’ils jouaient dans un petit espace et qu’ils utilisaient au maximum le décor autour d’eux (Mathias).

Cette tournée, montée en partenariat avec la DAC-oI (Direction des affaires culturelles de l'océan Indien) et l'Académie de La Réunion aura donc permis à de nombreux collégiens de se familiariser avec le spectacle vivant, et même d'échanger avec les comédiens à l’issue de la représentation.

Au-delà de la découverte de cette scène si particulière, qu'est leur salle de classe, la pièce a aussi touché par son propos. Johanna : j’ai aimé le rôle d’Ophélie, car […] à un moment elle se révolte contre son père […] et cela a été une leçon pour moi [….], les femmes ne doivent pas rester silencieuses ! 

 

 

Photos

Illustration : Mikro Kit - Hamlet dans les collèges et lycéesIllustration : Mikro Kit - Hamlet dans les collèges et lycéesIllustration : Mikro Kit - Hamlet dans les collèges et lycéesIllustration : Mikro Kit - Hamlet dans les collèges et lycéesIllustration : Mikro Kit - Hamlet dans les collèges et lycées