Mary Pompée la candidate réunionnaise en demie-finale !

Mary Pompée qui a remporté le deuxième concours départemental d'éloquence, en mai, est allée en juillet, représenter la Réunion au concours d'éloquence national des lycées, organisé par HEC et Éloquentia, aux côtés de Yéva Avrillon-Labarère (2ème du concours départemental).

 

Au terme d'un parcours de 10 jours sur le campus HEC, Mary revient sur son parcours au sein du concours national d'éloquence des lycéens, qui l'a menée en demie-finale !

 

Comment te sentais-tu à l’idée de devoir représenter la Réunion au concours national juste après avoir remporté le concours départemental ?

 

Ça m’a semblé irréel au début, je ne réalisais déjà pas que j’avais obtenu la première place à la Réunion, c’était extraordinaire. C’était un honneur de me dire que j’allais pouvoir représenter la Réunion. Du coup j’avais un peu d’appréhension et de stress, parce que je savais que j’allais me mesurer à des candidats de toute la France,  je savais que ça serait enrichissant mais j’appréhendais quand même le niveau national.

Comment s’est organisé ce voyage ?


Le 8 Juillet on s’est envolé pour la métropole, Yéva et moi avons été accueillies par tout le staff Éloquentia et avons directement rejoint le campus HEC. Dès le premier soir, on a rencontré les 50 autres participants issus de toute la France, qui avaient eux-mêmes remporté un concours d’éloquence au niveau de leur lycée ou au niveau départemental voire régional.
On a commencé les stages en immersion dès le 8 Juillet. Pendant toute une semaine on avait des cours de différentes natures, qui étaient liés à l’art de la prise de parole, comme des cours de rhétorique, d’expression scénique, de gestion du stress… on avait aussi des ateliers qui tournaient autour de l’univers des grandes écoles, rédaction de cv et de lettre de motivation, mais aussi  des moments de temps libre pendant lesquels on pouvait visiter le campus, faire du sport et travailler sur nos sujets.
 

Comment le concours s’est-il déroulé ?


On a reçu nos sujets pour le premier tour 5 jours avec le début du stage en immersion. Au bout du 2ème jour on a eu un premier tour blanc, avec pour objectif de nous préparer et d’avoir un premier retour des jurys sur ce qu’il fallait améliorer dans nos discours. Ce tour blanc nous a aussi permis de nous familiariser avec la façon de faire d’Éloquentia.
Le premier tour a eu lieu 2 jours après le tour blanc, de 52 participants on est passé à 20 demi-finalistes, dont je faisais partie. J’avais choisi le sujet « l’espoir est-il une illusion ». Nous avons reçu les sujets du deuxième tour juste après le choix des 20 demi-finalistes, on avait alors 36h pour préparer l’un des 6 nouveaux sujets que l’on nous avait proposés, le mien était : « un peuple est-il responsable de son histoire ? ». Pour les passages, deux poules différentes ont été faites, avec deux jurys différents. On défendait nos discours devant les candidats éliminés au premier tour, les demi-finalistes attendant leurs tours et le jury de notre poule. Suite aux passages et aux délibérations, les jurys ont choisis 8 finalistes, et c’est là que mon parcours s’est arrêté puisque je n’ai pas pu accéder à la finale.

 

Quels sont les différences entre le concours HEC et le concours réunionnais ?


Le format du concours HEC est différent, on ne devait pas donner notre avis mais plutôt défendre une idée et les discours devaient durer entre 5 et 7 minutes. On n’avait pas de proposition affirmative ou négative imposée, mais ils nous ont préconisé le fait qu’on devait avoir un avis bien tranché, donc choisir « le oui » ou « le non », mais c’était à nous de choisir entre les deux, ce n’était pas imposé.

 

Et maintenant... ?


L’an dernier, je n’aurais jamais cru me retrouver dans une aventure aussi enrichissante. Je sais que ça m’a apporté des choses pour toute une vie et c’est pour ça que j’aimerai transmettre mon savoir aux autres. J’essaie déjà de m’engager dans l’association Jeunes Aujourd’hui pour Demain, ça me tient à cœur de suivre le parcours des prochains candidats et donc des prochains gagnant(es). Je trouve ça génial que le concours permette de donner la parole à la jeunesse réunionnaise puisque, l’art de la parole c’est quelque chose que l’on n’apprend pas dans le système scolaire et ce genre d’expérience peut changer une vie... Je continuerai à saisir toutes les opportunités concernant l’art de l’éloquence et je m’investirai au sein de l’association avec grand plaisir.

Photos

Illustration : Mary Pompée demi-finale concours HEC