Vincent Fontano lauréat 2019 du prix Tarmac

Près d'un millier de textes lus et reçus de 283 auteurs et 144 autrices originaires de 55 pays différents, et Vincent Fontano, lauréat 2019, avec Loin des Hommes ! Rencontre avec l'artiste associé des TEAT Réunion, dont nous avions accueilli la création octobre 2018.

Pôle majeur de l’activité du Tarmac, le Quartier des auteurs favorise l'émergence des nouvelles écritures francophones. Chaque année, son comité de lecture se réunit pour sélectionner son lauréat. Cette année, le comité a sélectionné le texte de Vincent Fontano : "Une très belle langue poétique, légère et puissante. Une langue imagée dont les mots avancent dans l’obscurité et nous étourdissent." 

Premier prix. Surpris ?

J’ai eu beaucoup de mal à y croire. D’autant que ce n’est pas du tout un texte facile d’accès : il ne repose pas sur des enjeux narratifs, il n’y a pas de récit, pas de twist, pas de boucles. On a simplement trois personnages qui se parlent. C’est une pièce de recherche et d’écoute qui demande beaucoup d’attention, dans une époque où on ne s’écoute plus. Ce qui nous intéresse, ce n’est pas ce que les gens ont à dire, mais d’où ils parlent, et c’est ce qui conditionne notre réaction. Donc j’ai été surpris, et aussi heureux de voir qu’il y avait encore de la place pour un théâtre de recherche, et quelque part une envie d’écouter les autres.

Comment ce prix s’inscrit-il dans ton parcours de dramaturge ?

Je suis assez inquiet je dois dire. Parce que j’ai reçu ce prix dans un contexte particulier : la fermeture du Tarmac. Je serai donc le dernier auteur récompensé par ce comité de lecture attentif aux œuvres de l’outre-mer, et la soirée de remise du prix était quelque part assez triste. Dans la foulée, France Ô disparaitra aussi, ce qui veut dire qu’il n’y aura plus d’endroit où l’on peut rendre visibles nos imaginaires et échanger : Guadeloupe, Martinique, Réunion, etc. Sans ces espaces, pour faire entendre nos voix, nous devrons nous battre à armes égales avec les artistes métropolitains, sauf que nos armes ne sont pas réellement égales, puisqu’il y a la barrière nancière pour faire voyager les pièces, la barrière du réseau, des représentations, etc.

Il est encore tôt pour mesurer les retombées d’un prix comme celui-ci, mais quelles sont les prochaines étapes pour Loin des homme ?
L’obtention du prix s’inscrivant dans le contexte de la fermeture du Tarmac, nous ne pourrons malheureusement pas jouer à Paris, dans cette salle. Mais nous allons tourner à La Réunion au 2e semestre, et cela va renforcer notre légitimité auprès des diffuseurs.

 

Loin des Hommes

11 octobre : Cité des Arts, Saint-Denis

18 et 19 octobre : Théâtre Lucet Langenier, Saint-Pierre

21 et 22 octobre : Théâtre du Grand Marché, Saint-Denis

31 octobre : Le Séchoir, Saint-Leu

4 et 5 novembre : Théâtre les Bambous, Saint-Benoit

8, 12 et 15 novembre : Théâtre sous les arbres, Le Port


 

 

Photos

Illustration : Vincent FontanoIllustration : Vincent Fontano