Spectacles
Festivals
Les TEAT
Tous les publics
Sur tout le territoire
Calendrier et Tarifs
Infos pratiques
Archives
Espace Pro
BLOG

Plan du site      /      Nous Contacter
Danse
Konpani Soul City - Didier Boutiana
3.6 Hz
TEAT Champ Fleuri 
VENDREDI 9 ET SAMEDI 10 NOVEMBRE
TEAT Champ Fleuri

Parvis
Vendredi 9 novembre 19h
Samedi 10 novembre 19h

Accès libre et gratuit
~

Accès libre et gratuit

La Réunion
Durée : 30min
Tout public

Création le 10 août 2018, Centre Cuturel Franco-Mozambicain, Maputo, Mozambique
Chorégraphe Didier Boutiana / Danseurs 3 danseurs sur audition en juillet 2018 au Centre Cuturel Franco-Mozambicain /
Photo © Lauriane Schulz

B-boy invincible des battles réunionnaises dans les années 2000, Didier Boutiana est devenu l’un des chorégraphes majeurs de l’océan Indien en développant une danse contemporaine singulière, inspirée par le hip-hop et les réalités contemporaines de la rue mais tendue, aussi, vers les racines et la spiritualité réunionnaises.
Ce travail de recherche, il le partage depuis plusieurs années à travers l’océan Indien au fil de résidences, d’ateliers ou de formations qui donnent naissance, aujourd’hui, à cette création imaginée au Mozambique.
Après quatre années d’échanges avec le Centre Culturel Français de Maputo, Didier Boutiana embrasse donc la nouvelle scène d’un pays majeur du peuplement réunionnais pour chercher avec ses danseurs une fréquence commune. Comment se brancher sur les mêmes ondes et retrouver ce qui nous lie, dans le passé comme dans le présent ?

Didier Boutiana est artiste associé des TÉAT, île de La Réunion.

19 – à partir du XIXe siècle, entre 1860 et 1936, La Réunion accueille plusieurs dizaines de milliers d’individus venus de pays divers, en majorité de l’Inde, mais aussi de Madagascar, des Comores, du Mozambique, de Chine et d’Europe.

Accès libre et gratuit

~
Création le 10 août 2018, Centre Cuturel Franco-Mozambicain, Maputo, Mozambique
Chorégraphe Didier Boutiana / Danseurs 3 danseurs sur audition en juillet 2018 au Centre Cuturel Franco-Mozambicain /
Photo © Lauriane Schulz