Spectacles
Festivals
Les Relations avec le public
Les TEAT
Calendrier et Tarifs
Infos pratiques
Archives
Espace Pro

Plan du site      /      Nous Contacter
Danse
Brice Jean-Marie + Cédric Marchais / Didier Boutiana
Les Chiens de Schrödinger / Kanyar
TEAT Champ Fleuri 
VENDREDI 30 MARS
TEAT Champ Fleuri

Vendredi 30 mars 20h

De 8 à 15 €
~

Normal : 15 €
Adhérents et groupes : 12 €
Étudiants, moins de 26 ans, plus de 65 ans, demandeurs d’emploi : 8 €

La Réunion
Durées 18 min / 50 min
A voir dès 14 ans
Soirée en deux parties

Les Chiens de Schrödinger
Création le 3 novembre 2017 - Le Hangar - Centre chorégraphique Eric Languet - Saint Gilles les Bains ( La Réunion)

Chorégraphies et interprètes Brice Jean-Marie et Cédric Marchais
Assistant chorégraphie Eric Languet
Musique Yohan Brimicombe
Régisseur général et création lumière Nicolas Henri
Photo Jean-Noël Enilorac

Kanyar
Coproduction TEAT Champ Fleuri | Teat Plein Air, Théâtres départementaux de La Réunion

Création le 15 novembre 2017 au Théâtre du Grand Marché - Centre Dramatique de l’Océan Indien dans le cadre du festival Total Danse 2017 (La Réunion)

Chorégraphie et interprétation Didier Boutiana
Assistante chorégraphique Annabelle Lail
Dramaturge Vincent Fontano, Dirk Korell
Scénographie Didier Boutiana, Vincent Fontano et Dirk Korell
Construction scénographique Cédric Perraudeau
Psycanalyste-conseil Lydia ledig
Musique originale Labelle
Chant Maya Kamaty
Création lumière Stéphane Rouaud
Texte Francky Lauret
Réalisation costumes Isabelle Gastellier
Regard extérieur Soraya Thomas

Brice Jean-Marie + Cédric Marchais
Ligne D’R - Compagnie Danses en L’R
Les Chiens de Schrödinger
Duo musclé pour confrontation absurde entre deux grands de ce monde, cette comédie du pouvoir imagine les scènes qui se jouent derrière les portes des puissants : spectaculairement drôle.

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du chat de Schrödinger ? Cette expérience de pensée, dans laquelle on imagine un chat enfermé dans une boite avec un flacon de gaz empoisonné, sert à illustrer l’idée fondamentale de la physique quantique : tant que le chat reste enfermé dans la boîte, il est possible qu’il soit toujours vivant, mais il est aussi possible que le flacon se soit brisé, et qu’il soit mort. Le chat de Schrödinger est donc d’une certaine manière à la fois mort et vivant.
Brice Jean-Marie et Cédric Marchais se sont amusés avec Éric Languet à transposer ce principe aux antichambres du pouvoir où les grands de ce monde (ces « chiens ») s’enferment pour nous gouverner tous : puisqu’on ne voit pas ce qu’ils y font, c’est que tout est possible. En résulte une comédie légèrement absurde à la croisée des chemins entre physique et Voguing où les danseurs explorent toutes les potentialités d’une rencontre entre deux puissances masculines qui se mesurent, se défient, se grimpent dessus. Une danse très physique au service d’une fantaisie politique, entre délire complotiste et satire du pouvoir.

Avant les représentations, dispositif culinaire dans le cadre de l’exposition Agapanthe, élaboré avec les élèves du lycée hôtelier La Renaissance de Saint-Paul

Didier Boutiana - Konpani Soul City
Kanyar
Avec KANYAR, Didier Boutiana signe un premier solo marqué par son histoire sociale et interroge une figure majeure de l’imaginaire urbain à La Réunion. Emergence d’un auteur qui compte !

Sensation du dernier festival Total Danse, cette création marque une nouvelle étape pour Didier Boutiana, jeune auteur ultra athlétique venu du hip-hop, sur qui reposent aujourd’hui en partie les espoirs de la chorégraphie réunionnaise.
Accompagné du dramaturge Vincent Fontano à la mise en scène, ce danseur-chorégraphe athlétique passe ici l’épreuve décisive du premier solo. Il choisit pour l’exercice de retourner aux sources de sa danse très physique, engagée et rythmée, qui tape comme les semelles d’un b-boy sur le bitume des trottoirs. Conçu en partie au contact de jeunes détenus fréquentés lors d’ateliers en centre pénitencier, KANYAR explore les postures et l’histoire de ces durs de la rue. Entre enquête dansée sur une génération et réflexion personnelle sur son propre parcours, Didier Boutiana ouvre une brèche nouvelle dans le paysage chorégraphique de l’océan Indien.

Avant les représentations, dispositif culinaire dans le cadre de l’exposition Agapanthe, élaboré avec les élèves du lycée hôtelier La Renaissance de Saint-Paul

Didier est artiste associé des TEAT Champ Fleuri | TEAT Plein Air, Théâtres départementaux de La Réunion

L’INTERVIEW
De Didier Boutiana par Nicolas Guy (Antenne Réunion)

Nicolas Guy : Apré gro sisksé Priyèr Sï Priyèr’ ousak Didier Boutiana té i danss sanm dé zot dalon, astèr diréktèr artistik Konpani Soul City i larg lo kor pou in premié foi dann in spéktak ou li té dannss son tousèl. Akoz ou la voulu éte tousèl dsu plato ?

Didier Boutiana : Mon premié spéktak REFLEX té in trio. Ma la gaingne lo gou travay sanm nomb 3, autour symbol la. Mwin la fabrik REFLEX, Priyèr’ Sï Priyèr’, Héva, Tir Pa Kart’. Astèr, 5 ans aprè tousala, mon nouvo spéktak KANYAR i inspir amwin lidé la solitid. Mi pé dir osi in sort détashman parapor travay mwin la fé jiska zordi.

KANYAR ou la trap se mo kréol La Réunion pour donn le nom out nouvo kréation. An fransé mo la i vé dire « délinquant ». Eske out parkour dann milié assosiatif sanm ou travay dann luniver la prizon la inspir out démarsh ?

Le mo KANYAR, an réalité lé pli komplex ke sa. Pou sertin li tomb éte in délinkan, pour dote in ti shèf san violans ; mèm pou sertin i tomb éte in pitin, akoz dann tan lontan domoun té apel azot koma. Tout sorte le mo na in takon le sans. Pour moin, sak lé an komin ant tousala, sé in REFU assumé, in REFU afirmé, in REFU i amène a ou dann lexkluzion !
Linspirasion i mank pa dann mon vi. Mon regar artistik, mon regar profesionel, pou spektak KANYAR, ma la trouv a li kant ma la travay sann domoun bann assosiasion sann domoun la prizon.

Koman ou fé pou donn in koulèr, in son, in gestuel pour fé viv KANYAR la ?

Mon démarsh lé surtou pa imite sak nou koné déja, sak nou voi déjà dann shomin, sak nou voi toute koté. Mi travay dsu in kolèr, in sonorité, in gestuel i existe pas an vré. Sak i intéresse amwin dann spéktak sé transfom le réalité. Pousala na in ta diféran teknik sann in ta fason fé. Ek Soul City nou na na nout prop métod. Anpliskesa, sanm boug konm mizisien LABELLE, sanm dramatirj Vincent Fontano, mi sava pli loin dann mon démarsh.

Si KANYAR té in mésaj, kosa li seré pou ou ?

Sak i amèn amwin kré bann korégrafi, sa la pa fé pass in mésaj, plito poze in kestion, in nafér mi konpran pa. Le mésaj ? Le publik li mèm i trouv a li dann son resanti. Amwin mi lé in kestionèr.
Ek KANYAR mi domand amoin kosa I pouss in moune di NON ; pran le risk exklir a li !

Sa i fé plisièr lané ou lé le kou d’kèr TEAT Champ Fleuri I TEAT Plein Air, akoz sa mèm astèr ou lé zot artis assosié. Soutien la, sanm zot regar kritik lé ésensiel pou ou ?

Konfians le TEAT i aport amwin in bonpé dann mon travay. Sa i done a mwin in lezijanse dann sak mi antrepran pou mon Konpani Soul City. Fé in travay dsu la danse La Réunion ek in vizion sanm linternasional, ala kosa i rejoin anou. Zordi nou lé an lien sanm ban peï déor konm la Suède, la France, l’Allemagne. Soutien TEAT pou mèt La Réunion en lèr ; ala le pli importan, ala lésensiel !

Normal : 15 €
Adhérents et groupes : 12 €
Étudiants, moins de 26 ans, plus de 65 ans, demandeurs d’emploi : 8 €

~
Les Chiens de Schrödinger
Création le 3 novembre 2017 - Le Hangar - Centre chorégraphique Eric Languet - Saint Gilles les Bains ( La Réunion)


Chorégraphies et interprètes Brice Jean-Marie et Cédric Marchais
Assistant chorégraphie Eric Languet
Musique Yohan Brimicombe
Régisseur général et création lumière Nicolas Henri
Photo Jean-Noël Enilorac
Kanyar
Coproduction TEAT Champ Fleuri | Teat Plein Air, Théâtres départementaux de La Réunion


Création le 15 novembre 2017 au Théâtre du Grand Marché - Centre Dramatique de l’Océan Indien dans le cadre du festival Total Danse 2017 (La Réunion)


Chorégraphie et interprétation Didier Boutiana
Assistante chorégraphique Annabelle Lail
Dramaturge Vincent Fontano, Dirk Korell
Scénographie Didier Boutiana, Vincent Fontano et Dirk Korell
Construction scénographique Cédric Perraudeau
Psycanalyste-conseil Lydia ledig
Musique originale Labelle
Chant Maya Kamaty
Création lumière Stéphane Rouaud
Texte Francky Lauret
Réalisation costumes Isabelle Gastellier
Regard extérieur Soraya Thomas